Bastien Vivès à décidément le talent de nous surprendre à chaque nouvelle histoire. Après les premiers émois amoureux des jeunes filles de Elle(s), la rémission de l’autisme de son jeune héros dans Hollywood Jan, et une rencontre en pointillé dans Le Goût du chlore, il nous entraine cette fois-ci dans une expérience immersive, à la naissance du sentiment amoureux.

Dans mes yeux propose de suivre la rencontre du narrateur avec une jeune étudiante de son université en vue à la première personne. C’est donc nous, lecteurs, qui faisont l’expérience de cette rencontre. Poussant l’immersion jusqu’à nous faire imaginer les paroles du jeune homme, il permet à chacun de ses lecteurs d’avoir une lecture différente selon sa sensibilité, et selon l’humeur du moment, d’être narrateur ou simple spectateur.


Graphiquement cet album détonne des précédents, dans lesquels la mise en couleur se faisait en aplat. Cette fois-ci, les crayons de couleurs rendent une vision de la réalité sous le prisme d’un regard amoureux. Seul les traits de la jeune femme restent tangibles, tandis que l’environnement se brouille pour ne laisser que l’essentiel.

Si vous voulez continuer à être surpris par ce jeune auteur plein de talent, allez découvrir son blog Comme quoi, où il poste régulièrement des strips, en attendant de découvrir en librairie son prochain titre, Le maitre de danse, prévu pour cette année chez KSTR.

Publicités